top of page

Aimer sa graisse: ou comment perdre du poids

Dernière mise à jour : 17 déc. 2022

C'est à nouveau la saison où nous voulons tous perdre ces quelques kilos en trop.

Je traite parfois des patients obèses et d'autres qui sont loin de l'être. Et je dois dire que c’est toujours un vrai défi, surtout pour ceux qui en ont le moins à perdre finalement. Les régimes traditionnels, s'ils sont capables de vous faire perdre beaucoup rapidement, sont des échecs à 99% dans la mesure où le patient revient souvent a la case depart une fois le traitement terminé. Certains d'entre nous (les individus Kapha pour la plupart) ont essayé presque tous les régimes avec un certain succès temporaire, pour reprendre parfois plus que ce qu'ils avaient perdu. La graisse semble durable et là pour rester, ou pire, heureuse de revenir. Alors pourquoi stockons-nous? et surtout: comment se lier d'amitié avec notre graisse en trop pour pouvoir la perdre. Parce qu'être en guerre avec son propre corps ne fonctionne tout simplement pas.



Ce qui est vrai, c'est que l'interaction entre le tissu adipeux et le corps est bien plus complexe qu'on ne le croyait autrefois

(Research Allison J. Richard, PhD Instructor, Pennington Biomedical Researcher Center, Baton Rouge, LA. 2020 Endotext.org).


Ce n’est qu’à la fin des années 1990 que la recherche a établi le lien entre le tissu adipeux et un risque accru de maladies métaboliques, en particulier le diabète de type 2. En plus des maladies métaboliques, l'excès de graisse extrême, ou l'obésité, est associé à environ 40% de tous les cancers diagnostiqués aux États-Unis. Aujourd'hui, l'obésité et le surpoids sont considérés comme une épidémie. En 2015-2016, près de 40% des adultes et 19% des jeunes aux États-Unis étaient obèses. L'Organisation Mondiale de la Santé rapporte que l'obésité a presque triplé dans le monde depuis 1975, et en 2016 plus de 1,9 milliard d'adultes étaient en surpoids et plus de 650 millions étaient obèses… Les causes se trouvent dans notre confort accru, nos habitudes sédentaires, notre manque de travail physique, l'industrialisation, la culture de la surproduction et de la surconsommation comme objectifs de vie. La famine tuait moins de gens que l'obésité aujourd'hui...


La découverte de la leptine et comment nos cellules graisseuses décident de leur propre reproduction

La fonction la plus ancienne connue de nos cellules graisseuses était le stockage d'énergie. Ce n'est qu'au milieu des années 1980 que nous avons découvert que les cellules graisseuses produisent des protéines, des lipides et des cellules inflammatoires qui sont liées à notre immunité et à nos hormones, affectant l'ensemble de notre métabolisme.

Parmi les découvertes du moment, figurait le fait que les cellules graisseuses contiennent de la leptine, une hormone qu'elles produisent elles-mêmes (et donc juste sous la peau) qui régule notre appétit et la quantité de graisse dans notre corps: plus vous avez de gras, plus vous avez de leptine et plus vous maigrissez, plus vous avez faim… ce qui rend évidemment un régime difficile. La leptine est parfois appelée l'hormone de satiété. Elle aide à inhiber la faim et à réguler l'équilibre énergétique, de sorte que le corps ne déclenche pas la faim lorsqu'il n'a pas besoin d'énergie. Cependant, lorsque les niveaux de cette hormone chutent, ce qui se produit lorsqu'un individu perd du poids, d'énormes augmentations d'appétit se déclenchent et les fringales apparaissent.

La leptine affecte également l'immunité, la formation osseuse, le métabolisme osseux, la cicatrisation des plaies, les muscles, le foie et les intestins, la fertilité, la température corporelle, la régulation du glucose et des lipides. Des recherches sur le rôle de la leptine dans l'anxiété et la dépression sont en cours…



Faire la Paix le Gras: Les benefices en ayurveda

Le Dr. Vasant Lad note que "Meda dhatu, ou le tissu adipeux, est un tissu conjonctif lâche qui comprend la graisse, les lipides et les stéroïdes tels que le cholestérol et d'autres types de lipides". Les tissus adipeux sont aqueux et onctueux, visqueux, doux et gras", typiques du Kapha dosha.

Et Il a une fonction vitale, appelée «Snehan» ou lubrification en Sanskrit.

Les graisses et le cholestérol fournissent la lubrification nécessaire au bon fonctionnement des os et du cartilage - «un taux de cholestérol extrêmement bas est l'une des causes des fissures et des craquements des articulations et peut entraîner de l'arthrite et une faible libido».

Gramme pour Gramme, les sucres ne peuvent pas donner la même quantité d'énergie que la graisse. Les molécules de graisse ont les propriétés du Kapha dosha. Constitués d'eau et de terre, elles apportent volume et préservation du corps. C'est quand la graisse est en bonne proportion. Ce n’est pas le cas lorsque l’individu est en surpoids.

Meda est présent sous forme de graisse sous-cutanée, et maintient la température corporelle, il est étroitement lié au tissu musculaire. Si la graisse est déséquilibrée, le muscle le sera aussi. Selon l'Ayurveda, les muscles plats et les ligaments sont un sous-produit de la graisse. De plus, dans l'Ayurveda, la graisse est le tissu qui prend le plus de temps a changer. Cela explique pourquoi les régimes drastiques et à court terme n'ont aucune chance d'avoir un résultat positif et pourquoi il est preferable de perdre du poids lot fur et a mesure, sur le long terme.


Ayurveda & Leptine

En Ayurveda, toutes nos cellules ont un feu intrinsèque, ou enzymes, responsable de tous les processus de transformation. Le tissu adipeux ne fait pas exception et son feu transformateur s'appelle Meda Agni. Mais chez une personne en surpoids, Meda Agni est repoussé vers le système digestif car l'excès de graisse ne lui laisse pas la place de faire son travail. Agni, maintenant en excès dans l’estomac, demande à avoir quelque chose à digérer et signale la faim au cerveau ce qui nous donne faim sans arret. Ce manque de feu dans les tissus adipeux, fait que les personnes en surpoids ont la peau froide et moite. Conclusion, le feu feu gastrique est trop élevé criant la sensation de faim et mais Meda Agni (l'énergie du feu transformatrice dans le tissu adipeux) est trop faible pour évacuer les graisses en sus. Et si Meda Agni est faible, tout ce qu'une personne mange se transforme en graisse.




Mais Que Faire…

Tout d'abord, optez pour le long terme. La récompense immédiate n’est pas réelle. Passer de "n'importe quoi" à mourir de faim aura les effets cités ci-dessus: la perte de poids soudaine amène la leptine à augmenter votre appétit, ce qui crée une lutte quotidienne et un défi frustrant pour votre volonté qui ne tiendra pas le coup puisque le corps envoie d'autres messages, l'inverse de vos instructions. Décidez de changer petit à petit sur une longue période de temps. Je crois par expérience qu'une année complète donne le temps au corps de réaliser que le nouvel équilibre est là pour durer, sain et stable.

- Ne vous affamez pas. Donnez à votre Agni quelque chose de conséquent et de sain à digérer… mais ne vous laissez pas tenter par cette 2e assiette.

- Évitez les excès de sucres, de sucreries et de sel ainsi que les boissons froides

- Buvez de l'eau ou des tisanes jusqu'à ce que l'urine soit claire.

- Augmentez votre consommation de bons sucres à libération lente tels que le riz basmati, les patates douces, les lentilles, le miel, les haricots mungo, le dal cassé. Ce type de nourriture vous permettra de contrer-carrer les envies soudaines de manger et les collations associées.

- Évitez tous les aliments transformés et les sucres: achetez frais et cuisinez.

- Utilisez du ghee, du poivre, du cumin, du fenugrec, de la coriandre, de la cannelle lors de la cuisson.

- Prenez un thé au gingembre et au miel après chaque repas 3 fois par jour. La recette est ici

- Pour ceux qui savent qu'ils ont une dominance Kapha, pensez à manger deux fois par jour au lieu de 3: vers 10h et 17h si possible ou aux alentours selon vos obligations. Mais le fait est que Kapha n'a pas besoin de manger 3 fois par jour tant qu'il mange bien.

- Manger des légumes cuits.

- Évitez les fruits surtout en tant que désert et évitez les jus de fruits

- Mangez une majorité d'aliments cuits plutôt que crus

- Évitez toutes les laiteries et fromages à l'exception du fromage de chèvre frais, un peu de fromage cottage. Évitez les yaourts et le lait de vache au profit du lait d'amande si nécessaire. Et si vous mangez du pain, choisissez des pains plats aussi exempts de levure que possible, comme le pain pitta, le chapati ou le pain soda.

- Évitez de mélanger des protéines animales

- Les céréales sont exclues

- Gardez les viandes et les poissons pour l'heure du déjeuner ou dînez tôt (18h à 19h) et essayez de laisser 4 heures entre les repas. La consommation de viande devrait être réduite à 3 à 4 fois par semaine. Ce qui aidera considérablement l'environnement aussi!

- Évitez les viandes rouges et grasses, les aliments frits et tous les alcools.

- Ne faites pas de sieste!

- Faites de l'exercice 10 à 20 minutes minimum tous les jours au du lundi au vendredi: marcher en allant au travail, natation, danse, yoga ou autres. Pa la peine de s'imposer des seances de cardio ou de torture ... Mais secouez tout ca pour garder une circulation active qui aidera a l'elimination.

- La nourriture et l’amour sont liés: si vous êtes amoureux, vous n’avez pas faim. Si vous aimez votre corps et que vous le remerciez pour ses miracles continus, il cessera de penser qu'il y a une crise et donc de compenser en stockant.

- LE PLUS IMPORTANT: appliquez quotidiennement une huile de sésame en hiver et peut-être quelque chose de plus rafraîchissant s'il fait chaud dehors (comme de l'huile de coco) sur votre peau de façon quotidienne. Faites en une meditation: pensez à la leptine. Appliquer de l'huile sur votre corps est votre moyen de communiquer avec cette hormone. Après tout, c'est le capitaine de votre graisse: elle est juste là sous la peau et elle est convaincu que vous devez garder votre poids actuel. Parlez lui: rappelez-lui que vous devez abandonner ce dont vous n'avez plus besoin. Massez la peau avec gentillesse et amour (amour pour vous-même) autant de jours de la semaine que possible, si pas tous les jours. Faites-en votre routine personnelle et parlez au corps, en le remerciant pour son intelligence sans fin. Quand vous y croirez vraiment, le corps changera. Si vous le croyez vraiment, tout votre système hormonal le croit, l'hypothalamus envoie des signaux différents et rappelle à tout le métabolisme qu'il n'y a pas de guerre à mener ici.

- Ne soyez pas en guerre avec votre corps, votre graisse, le monde. La paix est la clé. Et ne vous en faites pas lorsque vous faites un écart. Éviter le stress et résoudre les émotions du passé jouera un rôle immense. Soyez patient, gentil et compatissant envers vous-même, acceptant le monde qui vous entoure.

C’est le changement d’habitude et de mode de vie sur le long terme qui entraînera les changements attendus. Il est temps de trouver du plaisir dans la santé plutôt que dans l’indulgence, dans la frugalité plutôt que dans l’abondance. Un bol de riz avec des légumes et des épices peut être très satisfaisant en couleurs, en goûts et extrêmement gratifiant. La satisfaction ou «Preenana» en sanskrit est cruciale. Il est également bénéfique de voir un praticien ayurvédique pour être soutenu au moyen de plantes médicinales qui restaureront d'abord le feu digestif avant de commencer le processus si vous souffrez de ballonnements, de constipation ou d'autres déséquilibres digestifs.



Et oubliez les magazines de mode et les instagrams photoshoppés. VOUS ETES BELLE - si seulement vous pouviez vous voir comme je vous vois...



Commentaires


bottom of page